Le jeune Groupe Local d’Anticor34, créé en 2013 et très actif médiatiquement, fait face à de nombreux remous internes depuis le début de l’année 2014.

Déjà, en avril de cette année, le CA  de l’association nationale avait du se résoudre a mettre en place un audit pour répondre à la fronde de militants historiques de ce département, troublés après la parution d’un article d’investigation publié dans un hebdomadaire réputé, L’AGGLORIEUSE.

http://www.lagglorieuse.info/article_une-transparence-anticor-et-cri.html

Depuis, si le responsable départemental désigné en juin 2013 a été confirmé dans ses fonctions, des militants historiques ont malheureusement démissionné ou se sont mis en retrait et les tensions qui ne faiblissent pas confirment que le pilotage d’un Groupe Local peut s’avérer particulièrement difficile pour un nouvel adhérent légitimement ambitieux dans un département et une région politiquement compliquée…

Critiquer par communiqué de presse Jean-Pierre MOURRE (1) en se rapprochant de Philippe SAUREL (2) avant de le soutenir jusqu’à lui attribuer un « prix éthique » en pleine campagne des municipale, pour, par la suite, s’éloigner de ce dernier jusqu’à le menacer de poursuites judiciaire (3) illustre bien les difficultés que peut rencontrer un jeune GL qui axe son action sur la communication pour essayer de vite s’imposer dans le paysage politique local.

(1) communiqué en fin d’article: http://www.montpellier-journal.fr/2014/03/pourquoi-il-aurait-ete-cocasse-que-jean-pierre-moure-signe-la-charte-anticor.htm

(2): https://twitter.com/Anticor34/status/429742405193961472/photo/1

(3): montpellier-journal.fr/2014/09/philippe-saurel-interpelle-par-la-presidente-nationale-danticor.html

Aujourd’hui, L’AGGLORIEUSE, après toute une série d’articles consacrés à Anticor34, http://www.lagglorieuse.info/rechercher.php?Mots=anticor&Submit=Rechercher nous surprend par une information d’intérêt national consacrée à l’association Anticor.

Il s’agit selon l’hebdomadaire précité, d’une déclaration d’intérêt qui aurait été envoyée le 12 août 2014 par la nouvelle secrétaire Générale d’Anticor afin de recruter les futurs responsables de Groupes Locaux.

Un questionnaire qui selon Benjamin TEOULE, le journaliste auteur de l’article permettrait à Anticor de collecter des données à caractère confidentiel en demandant à ses responsables et futurs responsables locaux leur affiliation religieuse, politique et s’ils sont ou pas Francs-Maçons!

Cette déclaration d’intérêt dont aucun des membres du bureau d’anticor11 n’a été destinataire aurait pu être considérée comme une mauvaise blague (ou l’attaque d’un de nos nombreux détracteurs), si dans ce même article de L’AGGLORIEUSE, le Responsable d’Anticor34, Christophe HEBERT n’en confirmait l’existence.

Difficile donc de donner un avis sur un questionnaire que nous ne connaissons qu’à travers un article de presse et le témoignage d’un Responsable de GL mais dont l’existence et l’envoi est par la suite confirmée sur les réseaux sociaux par la Secrétaire Générale d’Anticor, avec déjà des réponses de militants que nous révèle le journaliste d’investigation Benjamin TEOULE.

tweet théoule

Il est évident que si notre association, par l’intermédiaire de son Conseil d’Administration, doit faire preuve en interne de la même transparence qu’elle exige de nos élus, elle ne pourra jamais accepter d’aller aussi loin dans la création d’un fichier de militant qui recueillerait des données à caractère confidentiel dans le but de désigner ses futurs responsables de Groupes Locaux.

Il serait inimaginable que les responsables de Groupes Locaux soient dans l’avenir investit en fonction de leur conviction politique, religieuse et de leur appartenance ou pas à la Franc-Maçonnerie.

Notre Président d’honneur et notre autorité morale, le juge Eric HALPHEN comme notre Vice-Président et Magistrat, Conseiller Référendaire à la Cour de Cassation, garant de notre respect de la légalité et de l’éthique, Eric ALT n’accepterons jamais ce qui ne doit être qu’une maladresse sans lendemain de notre nouveau bureau

Saluons en tout cas, avant d’en savoir plus sur cette troublante affaire, le travail journalistique de L’AGGLORIEUSE qui, même s’il doit troubler nos militants, fait oeuvre de transparence utile…

(comme nous saluons régulièrement celui des journalistes indépendants qui à l’instar de MEDIAPART par exemple, sont à l’origine des affaires dans lesquelles nous intervenons).

lagglo grand

Article de Benjamin TEOULE dans L’AGGLORIEUSE