NARBONNE Goudronneurs: La gendarmerie enquête

Midi Libre: MANUEL CUDEL ET SID MOKHTARI

L’affaire dite des goudronneurs connaîtra-t-elle des suites judiciaires ? La justice va en tout cas se pencher sur les faits mis au jour les 30 et 31 août par Midi Libre, pour tenter d’établir si des agents municipaux ont pu se livrer à du travail dissimulé sur leur temps personnel en détournant du matériel et des produits propriété de la ville (lire notre encadré).

Une nécessité selon Anticor. Le mouvement anticorruption vient de saisir le préfet dans un courrier daté du 20 octobre qui n’a pas encore été rendu public.

Vigilance

« En notre qualité de groupe local de l’association nationale Anticor, nous vous demandons, Madame le préfet de l’Aude, dans le cadre de vos prérogatives et dans le sens de la volonté affirmée de l’État en la matière, de saisir, si ce n’est déjà fait, Monsieur le procureur de la République afin qu’une instruction soit diligentée et toute la lumière portée sur cette affaire » écrit, notamment, Jean-Marc Alric.

Le responsable d’Anticor11 demande par ailleurs, « s’agissant d’argent et de biens publics d’une collectivité ou nous avons un intérêt certain de vigilance en notre qualité de citoyen et de contribuable », à être tenu informé des suites données à cette affaire.

Cet ancien compagnon d’arme de Michel Moynier pointe aussi l’attitude de l’actuel maire de Narbonne, dans ce dossier, en s’étonnant, après avoir eu connaissance de l’affaire, « que la saisine du parquet par ses soins n’ait pas été effectuée ».

Jacques Bascou avait confié à Marc Ortiz, son adjoint aux finances, le soin de mener une enquête interne, sans que ses conclusions ne soient connues à ce jour. Jean-Louis Soulié, le chef de file de l’association d’opposition Narbonne Plurielle, avait, lui, récemment agité la menace d’un dépôt de plainte.

L’intervention du député-maire de Narbonne ou du préfet ne sera pas nécessaire. D’après nos informations, la justice s’est elle-même déjà saisie du dossier. Contacté, hier, David Charmatz, le procureur de la République de Narbonne, confirme : « Une enquête préliminaire a été ouverte. » Le patron du parquet l’a confiée aux gendarmes de la brigade de recherches.

Ils auraient déjà débuté leurs investigations.