Édition du jeudi 31 mars 2011 Midi Libre

Nouvelle action contre la villa de Michel Py

Les riverains de Michel Py dont la villa est en construction sur la falaise de Leucate-Plage, saisissent le tribunal administratif. Cette fois, ils ne demandent pas l’arrêt immédiat des travaux pour raisons de sécurité comme c’était le cas au   juge des référés du tribunal de Narbonne (   Midi Libre du 9 mars)   (1).

Louis Privat et les autres riverains s’attaquent directement au permis de construire. Plus précisément à la modification que le maire a demandée au mois de janvier et obtenue.

Vu de profil, le projet a subi d’importants changements. Au lieu d’épouser la pente naturelle avec trois murettes de 1,20 m, la parcelle campe sur une plateforme horizontale retenue par deux murs de 5 m, dont un enterré.

Pour les opposants,   « les murs et les exhaussements de terre nécessaires ne sont pas prévus au permis initial ». Et seraient   « contraires au plan local d’urbanisme et au Code de l’urbanisme ». L’annulation pure et simple du permis contesté est demandée.

De son côté, Michel Py n’a pas souhaité faire de commentaire, expliquant que c’est au service urbanisme de la ville de donner les explications.

Sa responsable, Valérie Cros indique :   « Les murs de soutènement correspondent à une évolution technique du chantier qui était déjà présente dans le permis d’aménager. Et ils ne sont pas soumis à autorisation. Il est donc faux de dire qu’ils sont contraires au plan d’urbanisme et au code de l’urbanisme. Le permis de construire modificatif qui a été accordé est un document différent du permis d’aménager. Il actualise le contexte et ne concerne que la villa, pas le soutènement. Car elle ne repose pas dessus, mais sur son dispositif propre, une série de pieux ».

S.M.