Édition du jeudi 5 février 2009

Aude L’élu avait truqué les documents comptables

Mardi matin, Dominique Séménou, président démissionnaire de la communauté de communes (CDC) du Nord-Ouest audois, a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Castelnaudary durant plusieurs heures. Il est ressorti libre à l’issue de cette procédure relative à une première plainte pour faux en écriture, déposée fin novembre par le maire de Tréville, Danièle Thomas.

 

En juillet 2008, le percepteur constate une situation financière de la CDC pour le moins préoccupante. Devant l’ampleur du déficit, il transmet une analyse comptable au président de la communauté Dominique Séménou, afin que ce dernier la communique aux maires.

Nicole Danjou, alors vice-présidente de cette CDC, reçoit le document tardivement, au mois de septembre. Souhaitant des compléments d’informations relatifs à l’étude, elle rencontre l’auteur du rapport financier. C’est au cours de cet entretien que Nicole Danjou et le percepteur s’aperçoivent que les analyses financières qu’ils ont en main l’un et l’autre ne sont pas identiques. Sur les documents remis aux maires par Dominique Séménou, des passages entiers ont été effacés au « blanco ». Une page du document a été retirée et les autres pièces falsifiées ont été ensuite reproduites via un photocopieur laser. Pour le président de la CDC, il était devenu urgent d’obtenir le vote du budget. Il voulait, dit-il, « assurer le paiement des 46 salaires de la structure à un moment où on était en pleine élection municipale et où il a fallu faire vite ».

Dans sa plainte adressée au procureur de la République, le maire de Tréville relève « qu’un emprunt de 100 000 euros a été signé par M. Séménou avec fausse délibération en date du 20 février 2008 ». C’est entre autre à ces accusations qu’à dû répondre hier matin Dominique Séménou, alors qu’il était entendu durant toute la matinée par la gendarmerie « Monsieur Séménou s’est expliqué complètement, il a reconnu les faits, précise le procureur de la République Francis Battut. Ma décision devrait être assez rapide. »

 

En juillet 2008, le percepteur constate une situation financière de la CDC pour le moins préoccupante. Devant l’ampleur du déficit, il transmet une analyse comptable au président de la communauté Dominique Séménou, afin que ce dernier la communique aux maires.

Nicole Danjou, alors vice-présidente de cette CDC, reçoit le document tardivement, au mois de septembre. Souhaitant des compléments d’informations relatifs à l’étude, elle rencontre l’auteur du rapport financier. C’est au cours de cet entretien que Nicole Danjou et le percepteur s’aperçoivent que les analyses financières qu’ils ont en main l’un et l’autre ne sont pas identiques. Sur les documents remis aux maires par Dominique Séménou, des passages entiers ont été effacés au « blanco ». Une page du document a été retirée et les autres pièces falsifiées ont été ensuite reproduites via un photocopieur laser. Pour le président de la CDC, il était devenu urgent d’obtenir le vote du budget. Il voulait, dit-il, « assurer le paiement des 46 salaires de la structure à un moment où on était en pleine élection municipale et où il a fallu faire vite ».

Dans sa plainte adressée au procureur de la République, le maire de Tréville relève « qu’un emprunt de 100 000 euros a été signé par M. Séménou avec fausse délibération en date du 20 février 2008 ». C’est entre autre à ces accusations qu’à dû répondre hier matin Dominique Séménou, alors qu’il était entendu durant toute la matinée par la gendarmerie « Monsieur Séménou s’est expliqué complètement, il a reconnu les faits, précise le procureur de la République Francis Battut. Ma décision devrait être assez rapide. »

J.-C. S

 

En juillet 2008, le percepteur constate une situation financière de la CDC pour le moins préoccupante. Devant l’ampleur du déficit, il transmet une analyse comptable au président de la communauté Dominique Séménou, afin que ce dernier la communique aux maires.

Nicole Danjou, alors vice-présidente de cette CDC, reçoit le document tardivement,

au mois de septembre. Souhaitant des compléments d’informations relatifs à l’étude, elle rencontre l’auteur du rapport financier. C’est au cours de cet entretien que Nicole Danjou et le percepteur s’aperçoivent que les analyses financières qu’ils ont en main l’un et l’autre ne sont pas identiques. Sur les documents remis aux maires par Dominique Séménou, des passages entiers ont été effacés au « blanco ». Une page du document a été retirée et les autres pièces falsifiées ont été ensuite reproduites via un photocopieur laser. Pour le président de la CDC, il était devenu urgent d’obtenir le vote du budget. Il voulait, dit-il, « assurer le paiement des 46 salaires de la structure à un moment où on était en pleine élection municipale et où il a fallu faire vite ». 

Dans sa plainte adressée au procureur de la République, le maire de Tréville relève « qu’un emprunt de 100 000 euros a été signé par M. Séménou avec fausse délibération en date du 20 février 2008 ». C’est entre autre à ces accusations qu’à dû répondre hier matin Dominique Séménou, alors qu’il était entendu durant toute la matinée par la gendarmerie « Monsieur Séménou s’est expliqué complètement, il a reconnu les faits, précise le procureur de la République Francis Battut. Ma décision devrait être assez rapide. »