Dans l’Aude, des affaires dites « sensibles » qui ont initialement fait l’objet d’un « classement sans  suite » par le Procureur Francis BATTUT n’ont pu être relancées que par la constitution de partie civile des plaignants.

Aujourd’hui, tandis que le Midi Libre vient de révéler les liens étroits entre le Procureur qui avait classé les affaires et certains des protagonistes mis en cause,  ces trois plaintes dont la plus ancienne remonte à 6 années en arrière sont toujours en cour d’instruction malgré une demande d’enquête de la Chancellerie.

LASSAC, VILLARDONNEL, Elections de CARCASSONNE et maintenant Francis BATTUT…trop c’est trop, les citoyens ont droit à la vérité…

IMG PAGE 1 proc

IMG PAGE 2 procIMG PAGE 3 proc